Ipcinfo home

Map detail

Madagascar: Situation de l'insécurité alimentaire d'Aout à Octobre 2017 et Situation Projetée de Novembre 2017 à Mars 2018

01/08/2017 - 31/03/2018
Madagascar
Subtitle
Analyse IPC menée pour le Grand Sud et le Grand Sud Est de Madagascar.
Description

La période d’Août à Octobre 2017 coïncide avec la période de récolte mais également au début de la période de soudure surtout pour les ménages en phase 4 et 3. A cause de l’insuffisance de la production vivrière qui reste inférieure à la moyenne des 5 dernières années, la situation s’est légèrement détériorée dans le Grand Sud comparativement à la période allant de mars à juin 2017. Cependant, comparativement à la période post‐récolte de 2016, une amélioration palpable de la situation est constatée. Une légère augmentation de l’ordre de 10% des ménages se trouvant en phase 3 et 4 a été constatée. Le pourcentage de population situé en phase 3 est passé de 26% à 35% tandis que celui des ménages situés en phase 4 est passé de 8% à 10%. 

Pour le Grand Sud Est, la situation est assez mitigée si l’on compare la période Août à Octobre 2017 à la période de Mars à Juin 2017. Le pourcentage de populations se trouvant en phase 3 et 4 est passé de 37% à 41%. Cependant, une amélioration est constatée pour les Districts de Vohipeno et de Manakara tandis qu’une dégradation est enregistrée pour les Districts de Farafangana et Vangaindrano. En effet, pour ces deux Districts, la proportion de population classée en phase 3 a augmenté de 20% pour Farafangana et 15% pour Vangaindrano. Aussi, le nombre de personne ayant besoin d’action urgente pour protéger leurs moyens de subsistance et réduire les déficits alimentaires pour le mois d’Août à Octobre 2017 atteint les 1.289.171 personnes se répartissant dans les zones d’analyses suivant des proportions différentes.

La majorité des indicateurs relatifs à la consommation alimentaire et l’évolution des moyens d’existence montrent la persistance de la crise et l’augmentation de la proportion des ménages se trouvant dans la phase IPC crise (3) et urgence (4). Par rapport au mois de mars à juin 2017, seuls les Districts d’Ampanihy (+36%) et de Farafangana (+20%) ont enregistré une augmentation du pourcentage de ménages ayant un SCA Pauvre. Pour les autres Districts, bien qu’une légère amélioration soit constatée, on constate que le pourcentage de ménages ayant un SCA pauvre dépasse les 14% dans le Grand Sud et peut atteindre les 38% pour Tsihombe. Sur les stratégies de moyens d’existence, la majorité des ménages de quelques Districts ont adopté des stratégies de crise au moins dont 84.3% à Beloha, 78.5% à Tsihombe, 75.1% à Tuléar II, 62.5% à Fort Dauphin, 47.7% à Amboasary Sud et 48.9% à Ambovombe et pour les zones les plus impactés dans Grand Sud‐Est, on note 86% à Farafangana et 82.3% à Vangaindrano. Pour Tsihombe, Taolagnaro, Tuléar II, les ménages ayant adoptés la stratégie d’urgence dépassent les 20% tandis que ce pourcentage se situe entre 10% à 16% pour respectivement Amboasary et Ambovombe. Pour le District d’Amboasary, la situation est critique pour la zone semi–aride.

Food Security ClustersFEWS NETFAOThe Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)CARE InternationalACF
The World Food Programme (WFP)unicefSICASave the ChildrenOxfamThe Joint research Center (JRC) of the European CommissionIGAD