Ipcinfo home

Map detail

Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire aiguë en Haiti - Situation actuelle

21/06/2013 - 30/07/2013
Haiti
Subtitle
juin à juillet 2013
Description
  • Tous les départements ont été classifiés dans la phase de « sous pression» (Phase 2) sauf le département du Centre où l’insécurité alimentaire est minimale (Phase1). Cette classification départementale cache des réalités plus graves que la phase 2 dans certaines communes ou groupes de population. Par exemple, dans les zones agro-pastorales du Nord, de l’Artibonite et du Haut Plateau Central, certaines communes probablement se trouvent dans une phase 3, néanmoins la proportion de la population dans cette situation par rapport à la population des départements ne permet pas les classifier dans phase 3.

  • Pour les ménages qui se trouvent dans une situation plus grave:
    ‒ La consommation alimentaire est réduite et d’adéquation minimale, ou même déficitaire dans quelques zones considérées en phase 3. Ce résultat est compatible avec les résultats de l´enquête d’août 2012 dont on mesure les valeurs des indicateurs de consommation (SCA, EFM et SDDM) qui correspondent à la phase 2 ou 3.
    ‒ Les stratégies et avoirs des moyens d’existence se trouvent sous pression : vente de bétail, migration anormale, ou coupe des arbres fruitiers pour la production de charbon.
    ‒ Pour toutes les communes, les enquêtes nutritionnelles de l’année 2012 montrent des niveaux de prévalence de la malnutrition aigüe correspondant à une phase 2 ou 1. Pour le Nord le taux en août était 9,5%, pratiquement un niveau de phase 3.
    ‒ Les ménages en phase 2 ou pire se trouvent dans les zones de moyens d’existence sèches.

  • Les ménages en phase 2 ou pire se trouvent normalement dans les zones de moyens d’existence plus sèches de chaque département (Zone d’agriculture sèche et pêche, zone agro-pastorale de plateau, zone agropastorale sèche).

  •  Dans ces zones :
    ‒ La récolte n’a pas encore commencé en raison du retard dans le cycle de culture causé par l’arrivée tardive des pluies
    cette année.
    ‒ Les opportunités de tirer des revenus sont limitées en ce moment à cause du manque de production propre, à la décapitalisation des ménages suite aux chocs de l’année 2012, aux opportunités de travail agricole réduites et à la réduction des programmes HIMO et d’aide alimentaire.
    ‒ Par ailleurs les prix des aliments importés tendent à augmenter ce qui réduit d’avantage le pouvoir d’achat.
    ‒ L’accès à l’eau reste précaire pour une grande partie de la population.
SICAThe World Food Programme (WFP)Save the ChildrenOxfamThe Joint research Center (JRC) of the European CommissionFood Security ClustersFEWS NETFAOThe Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)CARE InternationalACF