Ipcinfo home

Partenariat IPC

Échelon mondial...

L'effort mondial visant à développer une approche commune pour l'analyse de la sécurité alimentaire  à travers la mise en œuvre de l'IPC est dirigé par les 12 agences suivantes:

Action contre la faim est une organisation humanitaire internationale qui lutte contre la faim chez les enfants. Cette organisation, chef de file de la lutte contre la malnutrition, se bat pour sauver la vie des enfants souffrant de malnutrition tout en permettant aux communautés  d’avoir accès à l’eau potable, à la santé mentale et à des soins, à la sécurité alimentaire et à des solutions durables à la faim. Action contre la faim (ACF) a eu une participation active au systèmeIPC depuis sa création, aux échelons national et régional, et a récemment rejoint le Partenariat global multi-institutionnel dans le but de contribuer à l’évolution et à l’amélioration permanente des systèmes de surveillance et d’alerte rapide.

CARE est une organisation humanitaire qui lutte contre la pauvreté mondiale en se concentrant plus particulièrement sur l’autonomisation des femmes et des filles. Outre les efforts consacrés au développement communautaire, CARE apporte également une aide d’urgence aux survivants de guerres et de catastrophes naturelles, et appuie les personnes afin qu’elles puissent reconstruire leurs vies.CARE est membre du Partenariat global IPC et, à ce titre, l’un des principaux participants à la conception et à la mise en œuvre à l’échelon mondial de l’IPC. L’objectif du Partenariat est l’intégration et l’application de l’IPC dans les politiques mondiales humanitaires et de sécurité alimentaire, et également de faire de cet outil une condition requise dans les processus de planification lors des situations d’urgence à l’échelon national.

CILSS est le Comité permanent Inter-Etats de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel. En vue  de lier la prise de décision à une information pertinente pour améliorer la sécurité alimentaire  en Afrique de l’Ouest (y compris Mauritanie et Tchad), il a mis en place et anime  un dispositif de veille sur la sécurité alimentaire. Le  CILSS  et ses partenaires  (FAO, FEWS NET, PAM, ONG) et les pays ont développé l’outil Cadre Harmonisé qui sert de cadre de référence pour évaluer sur une base objective et consensuelle la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire. Cet outil a été bonifié par les éléments de L’IPC depuis sa version 1. le CILSS et ses partenaires dans la région  est en partenariat avec l’Unité Globale IPC, il est membre du comité de pilotage de L’IPC.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dirige les efforts internationaux visant à lutter contre la faim, accroître la productivité agricole, améliorer les conditions de vie des populations rurales et contribuer à la croissance de l’économie mondiale. En 2004, la FAO, par le biais de l’Unité d’analyse de la sécurité alimentaire pour la Somalie (FSAU), a conçu et lancé l’approche et les outils IPC. À l’époque, la FAO a promu le déploiement de l’IPC dans d’autres pays, et en particulier dans la Corne de l’Afrique et la région des Grands Lacs. Elle a également amorcé le processus qui a donné lieu à la formation, en 2007, du Partenariat multi-institutionnel de l’IPC. Actuellement, la FAO continue de jouer un rôle de premier plan dans la conduite et la coordination du développement et de l’application de l’IPC dans son ensemble. 

Le Réseau de systèmes d’alerte rapide sur les risques de famine (FEWS NET) est une activité financée par USAID qui collabore avec des partenaires internationaux, régionaux et nationaux pour fournir des informations opportunes et rigoureuses d’alerte précoce et de vulnérabilité sur des questions de sécurité alimentaire émergentes et en évolution. FEWSNET s’est engagé dans la conception et l’amélioration des outils IPC depuis la phase initiale de développement et continue de collaborer avec divers partenaires aux échelons mondial et national. Conformément à cette position, FEWS NET  a une participation importante en tant que membre du Partenariat global IPC. FEWS NET est membre du Comité directeur et du Comité technique du Cadre harmonisé pour l’Afrique de l’Ouest depuis le début du processus et continue de l’appuyer par le biais d’un Conseiller technique régional du Cadre harmonisé afin de rendre celui-ci au moins compatible avec l’outil mondial IPC.

Le Cluster mondial de laécurité alimentaire (FSC) fait partie du Comité permanent interorganisations (IASC) visant à améliorer les interventions humanitaires. Le FSC est dirigé conjointement par la FAO et le PAM et représente un partenariat réunissant environ 35 institutions provenant des Nations Unies,  des ONG et du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.Le FSC appuie de manière active la coordination d’urgence aux échelons national et sous-national, où l’IPC représente un pas fondamental vers la conception d’interventions basées sur des preuves. 

Le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne est un service interne, basé sur les preuves et axé sur le client qui appartient à la Commission européenne. Le CCR apporte un soutien scientifique et un savoir-faire technique destinés à appuyer un éventail de politiques de l’Union européenne Le CCR est l’un des membres fondateurs du Partenariat global IPC et joue depuis 2007 un rôle fondamental dans la conduite et le développement de cette initiative. Le CCR contribue au développement scientifique et technique de l’IPC et appuie le renforcement des capacités des pays. Il soutient également de manière directe l’amélioration du Cadre harmonisé en Afrique de l’Ouest et sa convergence avec l’IPC.

Oxfam collabore à la lutte pour mettre fin à la pauvreté et à la souffrance. Dans le cadre de ce réseau, le travail mené par Oxfam avec ses partenaires locaux couvre 92 pays. Afin de maximiser l’impact de cette action, Oxfam œuvre aux échelons communautaire, national et mondial et combine des activités dans des domaines tels que l’aide humanitaire, le développement à long terme, les campagnes et le plaidoyer pour s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté.Oxfam participe à l’IPC depuis 2008, tout d’abord dans le cadre d’un petit projet en Afrique orientale et centrale en appuyant la FAO dans la formation des participants aux ateliers d’analyse IPC. Depuis 2009, Oxfam participe de manière active aux processus IPC aux échelons mondial, national et régional. 

Save the Children est une organisation caritative mondiale dédiée aux enfants. Sa participation au processus IPC vise à assurer une place importante à la protection des enfants dans la conception de l’IPCSave the Children est déterminée à lutter contre la faim et la malnutrition chez les enfants par le biais, entre autres, de la diminution de l’impact des chocs économiques et climatiques de manière opportune et adéquate sur la vie et le bien-être des enfants. Depuis  2008, Save the Children est un membre actif du Partenariat global IPC dont le but est l’intégration de l’approche IPC dans les programmes, les politiques et le plaidoyer. Save the Children a une longue histoire pavée de succès dans l’appui du développement et de l’institutionnalisation des systèmes d’alerte rapide sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

Le Système d'intégration de l'Amérique centrale (Sistema de la Integración Centroamericana - SICA) est le cadre institutionnel de l’intégration régionale en Amérique centrale.  Le SICA a été créé le 13 décembre 1991; son objectif central est de parvenir à l’intégration de l’Amérique centrale afin de transformer la région en une zone de paix, de démocratie et de développement. Avec son Programme régional pour la sécurité alimentaire et la nutrition en Amérique centrale (PRESANCA III), le SICA cherche à contribuer à réduire l’insécurité alimentaire et nutritionnelle parmi les populations les plus vulnérables d’Amérique centrale moyennant le renforcement du système d’intégration dans le cadre d’un processus qui vise à la mise en place de politiques intégrées en matière sociale, environnementale et économique. Le SICA contribue à l’Initiative mondiale de l’IPC en participant au Comité directeur de l’IPC. L’IPC a bénéficié de la collaboration du SICA à l’échelle régionale et mondiale, grâce à l'introduction de l'IPC et à la formation pertinente dans plusieurs pays du SICA (Guatemala, Honduras, Nicaragua et El Salvador), ainsi qu’aux contributions à l’élaboration de l’échelle de classification IPC de l’insécurité alimentaire chronique. 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies est la plus grande agence humanitaire pour la lutte contre la faim dans le monde et fournit une aide alimentaire dans plus de 74 pays. Depuis sa conception initiale, le PAM a eu une participation active dans le développement du système IPC et a rejoint le Partenariat multi-institutionnel afin de travailler en étroite collaboration avec les autres partenaires à l’adaptation de l’IPC à d’autres pays et contextes.n membre du PAM est présent à chaque niveau de la structure de gouvernance de l’IPC. Le PAM est particulièrement engagé dans la profonde révision technique de l’approche IPC, basée sur les enseignements tirés des projets pilotes, ainsi que dans la consolidation institutionnelle du processus à tous les niveaux.

Agences de financement

L’IPC dans le monde

Food Security ClustersFEWS NETFAOThe Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)CARE InternationalACF
The World Food Programme (WFP)unicefSICASave the ChildrenOxfamThe Joint research Center (JRC) of the European CommissionIGAD